Les Guerres de Spherus

Forum RPG gratuit dans l'univers BIONICLE depuis 9 ans maintenant!
 
FAQAccueilPortailMondesMembresGroupesConnexionS'enregistrerRechercher

Partagez | 
 

 [Vulcanus] Village agori

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Vulcanus] Village agori   Sam 18 Fév - 16:01

Gladius arriva à Vulcanus alors que le soleil était à son zénith. La chaleur, résultat de l'influence du soleil couplée à celle des flots de magma, était écrasante, et le skrall dut se retenir d'enlever son casque et les nombreuses pièces d'armures qui lui faisaient comprendre ce que ressentait un scarabax lorsqu'il était cuit au four.

Le fantôme chercha pendant plusieurs minutes sa supérieure, sans la trouver. Il entra donc à l'intérieure du village proprement dit, confia son véhicule aux gardiens des hangars pour véhicules, puis se promena dans la ville, notamment dans les relais de commerce, où il passa plusieurs heures à observer les étals des marchands afin de vérifier que les commerçant locaux ne souffraient pas trop de la guerre.

La situation semblait cependant s'être améliorée depuis l'arrivée du robot univers à la surface de Bara-Magna. Les premiers jours, les échanges avaient été rares, mais après la déclaration d'alliance entre l'Ordre de Mata-Nui et les Rebelles des Sables, des milliers d'agoris et autres habitants de la planète désertique étaient partis pour Voya-nui. Le phénomène inverse avait été plus réduit, ce nouveau monde étant assez inhospitalier, et seuls quelques équipes de chercheurs et de colons intrépides s'étaient aventurés au-delà d'Iconox, et toujours bien défendus par des mercenaires locaux. L'arrivée de l'Ultime Machine semblait donc être -pour l'instant- une bénédiction pour les peuples de Bara-Magna. Et Gladius espérait que cela continuerait ainsi. Mais pour l'instant, il devait à nouveau rencontrer Tanika, et l'envie de visiter Metru-nui, la capitale du Nouveau Monde, le démangeait fortement...
Revenir en haut Aller en bas
Rehad
Skrall philosophe
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/900  (700/900)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3100 – DEF : 4150

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Sam 18 Fév - 16:15

Gladius ne trouva pas Ikinat, et c'était pour une bonne raison, elle avait suivit, à partir de l'entré du canyon, un autre chemin qui la mena à l'autre bout du village agori, dans une zone industrielle où les agoris ne trainait que s'il avait un travail à faire. La glatorian entra dans un long hangars, sortit du véhicule et détacha les caravanes, presque aussitôt, un glatorian et un agori accompagné d'un vorox se dévoilèrent, venant prendre la cargaison.
- Veuillez à ce qu'elle soit disponible demain.
La chef des fantômes remonta dans son véhicule, essayant de quitter le hangars, quand sauta du toit de celui ci un simple scarabax, rien de méchant mais l'insecte s'écrasa sur le pare brise de la fantôme et finit dans un des tuyaux de refroidissement. Elle décida donc laisser le véhicule pour qu'il soit inspecté, elle pouvait attendre encore une journée, de toute façons Volok n'était pas prêt, elle décida donc de ce promener dans la ville.


Dernière édition par Ikinat le Sam 18 Fév - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Sam 18 Fév - 16:15

Le membre 'Ikinat' a effectué l'action suivante : Actions

'Rencontre sauvage' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehad
Skrall philosophe
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/900  (700/900)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3100 – DEF : 4150

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Dim 19 Fév - 0:06

La chef des fantômes, après avoir passer la journée à inspecté les locaux de vulcanus et motiver les troupes alla aux hangars.
On lui dit que le véhicule n'était pas encore prêt, elle demanda donc les véhicules stockés. Il y avait bien évidement le Skopio qu'elle décida d'emprunter. Après tout, il appartenait à la faction et non pas à Gladius.
Elle informa les gardes que si gladius avait besoin d'un véhicule, il prendrait le Thornatus. Elle continua en disant que s'il voulait réellement récupéré un Skopio, il devrait rammener le Thornatus dans la forteresse et demander à prendre l'un des nouveaux qui avait dut arrivé entre temps.
Et elle partit vers le pic de l'épaule sur le Skopio blanc, pour entrer dans l'UM, en compagnie de son garde du corps, Volok, qui devrait normalement arrivé dans le même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stronius

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
500/500  (500/500)
Jauge de Vie:
900/1000  (900/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3750 | DEF : 4000

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Jeu 5 Avr - 13:28

Il aurait donc fallu trois heures avant qu'un appel soit envoyé depuis Vulcanus. Cela faisait depuis des heures que le village était assiégé par les Skralls. La lave autour du village rendait le spectacle encore plus joli. Les Skralls détruisaient les commerces, les habitations, les habitants même ! Ils détruisaient tout ce qu'ils pouvaient détruire. À la tête de cette centaine de Skrall se trouvait Stronius, sur son véhicule. Et aujourd'hui, les attaques des Skralls étaient nombreuses. Vulcanus, Tesara, Tajun... Où les Fantômes pouvaient défendre ? Quels seraient les meilleurs solutions pour sauver leurs territoires, mais surtout, leurs guerriers ? Au fil des jours, des semaines, des mois, l'Empire de Tuma montait en puissance, et même Tuma lui-même ! Les Fantômes, bien ayant de puissants alliés, n'arriveraient définitivement jamais à vaincre Tuma et son puissant Empire...

[ Annexion de Vulcanus ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Sam 7 Avr - 21:02

Stronius était encore une fois à la tête d'une force d'invasion skrall. Les laquais de l'Empire avaient tout détruit sur leur passage, dévastant presque entièrement plusieurs quartier du village agori. Ceux-ci s'étaient maintenant tous retranchés dans les souterrains de la cité, bien décidés à vendre chèrement leur peau, ou au moins à rester cachés jusqu'à ce que les guerriers de Tuma arrêtent le massacre. A moins, évidemment, que quelqu'un se décide à venir sauver les villageois.

Le soleil était presque couché lorsque les skralls découvrirent une planque fantôme, barricadée et renforcée par de nombreuses poutres métalliques. Les fondations, de bonne facture, résistaient déjà depuis presque une heure aux assaillants. Mais les protections et divers blindages finirent quand même par céder, et une marée rouge et noire pénétra à l'intérieur du bâtiment. Les recrues en premier, suivies des officiers, saccagèrent tous ce qu'ils trouvèrent, mais ne parvinrent pas à trouver la moindre rebelle. Ce fut un vétéran, directement sous les ordres de Stronius, qui fut le premier à comprendre pourquoi personne ne se trouvaient à l'intérieur de la structure.


- C'est un piège ! Courrez tous deho...

Le reste de ses paroles furent englouties par l'explosion qui rasa entièrement le bâtiment. Les bombes placées à l'intérieur même des murs de la base avaient toutes sauté en même temps, éliminant toute forme de vie à plusieurs bios à la ronde. Les cadavres des Impériaux jonchaient le sol, souvent réduits en morceaux. Rares étaient les cadavres dont on pourrait reconnaître l'identité. La détonation avait été déclenchée à distance, par le commandant de l'armée fantôme lui-même, qui avait observé la scène depuis l'un des remparts de Vulcanus. Gladius, ancien général impérial, qui avait servi directement sous les ordres de Tuma, et qui secondait désormais Ikinat à la tête des rebelle des sables.

Le guerrier monta à l'intérieur de son skopio, qui lui avait servi à grimper le long du rempart à l'abri des regards ennemis, puis déclencha une salve de tout son armement sur le véhicule de Stronius, espérant pouvoir endommager durablement son blindage.


Dernière édition par Gladius le Lun 9 Avr - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Dim 8 Avr - 11:39

Sur le skopio se trouvaient des décorations singulières, qui avaient été ajoutées par Gladius durant l'unique et courte halte du voyage qui l'avait mené jusqu'à Vulcanus. Sur le chemin, le fantôme était en effet tombé nez à nez avec un Dragon de Roche, qui avait cru pouvoir s'attaquer à lui. Le combat n'avait duré que quelques minutes, et les ossements ainsi que la peau du rahi -toujours ensanglantés- avaient été fixés sur les côtés et l'avant du véhicule.

La créature semblait presque vivante, bougeant mollement au rythme des mouvements du skopio. Les soldats skralls perdirent aussitôt une partie de leur ardeur destructrice, qui disparut entièrement lorsque des centaines de fantômes apparurent au sommet des remparts. Bien protégés, placés de façon à pouvoir éliminer quiconque se trouvait à l'intérieur du village agori, la situation semblait analogue à celle du combat dans le canyon de fer. Mais cette fois-ci, les seuls passages qui auraient permis aux forces de Stronius d'atteindre leurs adversaires - les escaliers des remparts - avaient été détruits à l'explosif. Le seul moyen de les atteindre était donc de grimper le long des murs intérieurs, sous le feu de l'ennemi et en risquant de tomber de plusieurs dizaines de bios à tout moment...


Dernière édition par Gladius le Dim 8 Avr - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Dim 8 Avr - 11:39

Le membre 'Gladius' a effectué l'action suivante : Actions

'Rencontre sauvage' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peine

avatar


Fiche d'identité
Energie:
600/600  (600/600)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 10000 ; DEF : 10000

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Lun 9 Avr - 16:03

Cette bataille était un chaos immense. S'opposèrent les deux plus
puissantes armé de Bara magna, les deux puissances qui se livraient
front depuis plusieurs semaines. L'une d'elle avait eu la prétention de
surpasser l'autre, mais elle n'avait rien pu faire face au seul empire
pouvant garder des forces de garnisons suffisante sur toutes la planète
pour protéger chaque parcelle de territoires. L'armée des fantômes
paraissaient minuscule alors. Mais elle possédait des alliées depuis
l'arrivée de cet étrange robot-monde. Au milieu du chaos apparut un être
à l'armure d'un doré resplendissant et d'un bleu profond. Armé d'une
double lame qui ferait pâlir les artisans les plus doués de la planète
des sables. Son masque imposant lui donnait un air des plus féroces. A
n'en pas douter, chaque Skralls auraient tremblé de tous son être s'ils
ne savaient pas que cela leurs auraient
valut une exécution immédiate. La seule est unique chose qui pouvait
faire douter de la toute puissance de cette être, c'était une entaille
dans son armure faites par le puissant Tuma. Bien décidé à ne pas laisser les skralls prendre cette terre encore libre.
Alors que le cri d'un dragon soleil de roche suivait l'être, prêt à s’abattre dans la bataille.


Dernière édition par Brutaka le Lun 9 Avr - 16:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Lun 9 Avr - 16:03

Le membre 'Brutaka' a effectué l'action suivante : Actions

'Rencontre sauvage' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gispox

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
300/300  (300/300)
Jauge de Vie:
800/1000  (800/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 1200 | DEF : 1000

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Jeu 12 Avr - 21:08

On avait signalé à Toa Gispox qu'une bataille faisait rage, mais à ce point...
A son arrivée, un grand être doré était en pleine bataille avec un dragon soleil de roche, une immense bête. Ikinat lui avait dit que un certain Brutaka était sur place. Par simple déduction, il savait qui était qui.
Gispox profita de son arrivée soudaine pour attaquer la semblable à un Rahi à distance, à l'aide du Skopio.

Rappel :
Code:
 Skopio : ATK : 3000 – DEF : 2000
Bête : ATK : 1500 - DEF : 1500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stronius

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
500/500  (500/500)
Jauge de Vie:
900/1000  (900/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3750 | DEF : 4000

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Jeu 12 Avr - 21:47

C'était bien le plan de Stronius. Le Skrall s'en fichait royalement de posséder Vulcanus, ou toute autre région autour, car la région était simplement inutile... Les commerces étaient maintenant sacagés, et l'économie des Fantômes allait certainement chuter. Semer la pagaille, c'était simplement l'intention des Skralls, c'est tout. Alors que de nombreux renforts des Fantômes arrivaient en masse, chaque jours, chaque heures, Stronius laissa ses hommes périr à Vulcanus, causant aussi des morts du côté des Fantômes, et s'en alla. Oui, tout à fait. Il n'y avait plus de chef d'assaut. Les effectifs Skralls combattaient tout ce qu'il bougeait, jusqu'à la mort. Les Fantômes ne pouvaient pas partir eux aussi, il fallait quand même arrêter les Skralls qui s'inflitraient dans la ville, pour tout sacager, tuer, piller sur leur passage. En quelques jours, Stronius avait réussi à semer le chaos dans le camp des Fantômes, et assiéger Vulcanus pour finalement battre en retraite était son plan. Il était satisfait, et à bord de son Thornatus V-9, commençait déjà à repartir... Pour attaquer un nouveau territoire Fantôme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master-Game's Hand

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Ven 13 Avr - 19:18

Attaques effectuées !

Gispox: Le dragon soleil de roche est éliminées ! Vous gagnez 20 EXP ! Vous gagnez aussi 20 EXP et 100 Makoki pour le combat contre Stronius
Néanmoins vous devez tout de même lancer le dés rencontre de créatures ET le dés rencontre d'un allié.

Gladius: Vous gagnez 100 Makoki et 20 EXP

Fantômes des sables: Ajoutez 2.000 Makoki a votre budget de faction.

Stronius: Vous perdez 100 PV pour la fuite. Par contre, vous gagnez 10 XP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gispox

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
300/300  (300/300)
Jauge de Vie:
800/1000  (800/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 1200 | DEF : 1000

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Mer 18 Avr - 13:24

L'arrivant regarda les derniers Skrall se faire démembrer par deux puissants bras dorés. De temps en temps il jetait des coups d'oeuils à droite à gauche, voyant des troupes courir de manière aléatoires, mais toujours dans le sens inverse à celui-ci.
Le départ de Stronius avait mis le doute dans les troupes, et l'Anarchie avait pris le pouvoir. Unis, les Skrall sont redoutables, désordonnés qu'une affaire de temps.

Le Toa était à peine arrivé qu'une communication lui apparut. Il fit un geste de la main à Brutaka et repartit en direction de la forteresse fantôme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peine

avatar


Fiche d'identité
Energie:
600/600  (600/600)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 10000 ; DEF : 10000

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Dim 22 Avr - 15:23

Les skralls étaient partis, le lieutenant Gladius était partit, et la nouvelle recrue Gispox aussi.
Brutaka était resté là, a guetter un possible retour Skralls, mais il n’y en était rien. Il décida donc de rejoindre dame Ikinat, envahi par un mauvais pressentiment. Un vortex apparut devant lui, il y pénétra rejoignant le noir profnd.


[hrp] Utilisation du Olmak sur une cible: - 50 énergie. [hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Dim 22 Avr - 16:23

Gladius avait enfin terminé son entraînement dans les régions inhabitées qui entouraient Vulcanus, et était désormais occupé à replacer stratégiquement les troupes rebelles dans la ville, au cas où l'ennemi tenterait à nouveau d'attaquer. Il avait d'ailleurs passé toute sa journée à recruter de nouvelles recrues, afin de remplacer les pertes subies lors du dernier assaut. La plupart des agoris acceptaient facilement de s'enrôler, à condition bien sûr de ne pas être obligé de partir en guerre en dehors de leur propre village. Les glatorians, par contre, demandaient presque tous des primes bien trop élevées pour que les fantômes puissent les accorder à tous les mercenaires potentiels. Le commandant réglerait cependant ce problème plus tard; il avait déjà beaucoup à faire avec les récents évènements.

Le rebelle alla retrouver Brutaka, qui se trouvait dans la ville, afin de lui demander conseil, et surtout pour lui poser quelques questions à propos des stratégies établies à l'intérieur de l'univers matoran. Mais à peine eut-il le temps de l'apercevoir qu'il disparaissait dans un vortex, l'air préoccupé. Le skrall, inquiet, retourna immédiatement au quartier général fantôme de Vulcanus, et y retrouva les opérateurs des coms.


-Retrouvez-moi immédiatement le transpondeur de Brutaka !
-Tout de suite commandant ! Attendez quelques instants... triangulation... euh...
-Qu'y a-t-il ?
-Son signal est introuvable pour l'instant...
-Quoi ?!

En effet, le vortex spatio-temporel créé par le kanohi Olmak de Brutaka avait temporairement brouillé le signal de son transpondeur, empêchant pour l'instant sa localisation. Le skrall jura, remercia quand même l'opérateur puis sortit du complexe rebelle, pour rejoindre les entrepôts de véhicules. Son skopio était toujours là, en train d'être rafistolé par plusieurs mécaniciens.

Il faudrait plusieurs heures pour que le signal de Brutaka soit à nouveau repérable par les équipements des fantômes. Gladius repensa immédiatement aux technologies qui se trouvaient à l'intérieur du corps de Mata-Nui. Des centaines de technologies, toutes plus évoluées les unes que les autres, étaient désormais accessibles à ceux qui combattaient pour la liberté des peuples de Bara-Magna... s'il parvenait à mettre la main sur les radars dernière génération de Metru-nui, la résistance aurait un net avantage technologique sur Tuma et son armée.
Revenir en haut Aller en bas
Solok
Toa Useless
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
400/400  (400/400)
Jauge de Vie:
980/1000  (980/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3400/3400 | DEF : 1535/2500

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Ven 4 Mai - 0:17

Après un moment de marche, Volok arriva à Vulcanus dans le village Agori et commença à rechercher des indices sur le feu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bionifigs.com/u1023
Solok
Toa Useless
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
400/400  (400/400)
Jauge de Vie:
980/1000  (980/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3400/3400 | DEF : 1535/2500

MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Lun 7 Mai - 23:03

Le Vorox venait de recevoir un ordre, il devait aller là où était Gladius, sans armement. Le Vorox demanda a Armageddon de se transformer en forme non arme et de stocker ses armes et le Skopio dans une dimension de réserve. Volok alla sur son Planeur vers les Montagnes Noires, là où l'épée maudite venait de se téléporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bionifigs.com/u1023
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Sam 26 Mai - 0:17

Gladius vérifia que les systèmes étaient tous opérationnels. Il soupira; ils ne l'étaient malheureusement jamais complètement. Il manquait toujours quelque chose, un petit accessoire, voire une pièce importante; les Fantômes s'étaient toujours débrouillés même avec les problèmes de ravitaillement, et étaient devenus maîtres dans l'usage du système D. La situation s'était cependant améliorée depuis le contact entre les deux univers. D'importantes quantités de marchandises avaient commencé à transiter entre les natifs de Bara-Magna et les créations des Grands Êtres. Ces derniers, se relevant des sombres évènements du Protectorat - période de leur histoire que le commandant des rebelles connaissait désormais sur le bout des doigts - et reconstruisant les dégâts, avaient besoin de beaucoup de main d'oeuvre. Leur économie connaissait une remontée explosive, et jamais les usines n'avaient tourné à un tel régime. Les habitants de la planète des sables en profitaient également. La technologie de l'Ultime Machine facilitait grandement la vie quotidienne des résistants à l'Empire; l'alliance avec l'Ordre avait permis d'échanger des machines et ordinateurs à la pointe de la technologie - et conçus pour résister aux intempéries de ce monde inhospitalier qu'était Bara-Magna - contre des ouvriers. Les agoris avaient déjà fait leurs preuves, et leurs talents en tant que bâtisseurs et sculpteurs étaient désormais loués de Metru-nui à Artidax.

Le skrall repéra un petit dysfonctionnement au niveau de l'un des verrins hydrauliques du skopio. Il appela un des mécaniciens et lui expliqua en détail le problème, puis quitta le hangar secret des rebelles. L'escouade d'infiltration et d'information devait maintenant l'attendre depuis plusieurs minutes, mais il n'avait pas pu faire plus vite. Lui avait pris son mal en patience plusieurs semaines, ces quelques instants ne leur feraient pas de mal. Ce groupe d'assaut était entièrement constitué d'anciens guerriers sous les ordres de Tuma qui avaient renié l'armée impériale pour rejoindre les Fantômes. Gladius avait pris leur commandement après sa montée en grade, et avait fait en sorte qu'ils ne soient plus responsables devant Ikinat. Leur équipe lui était désormais entièrement dévouée, et ils étaient les seuls à haïr l'Empire au moins autant que lui. La plupart avaient été pourchassés pendant des années par les soldats d'Haeron, et cette fuite leur avait permis de rencontrer les rebelles. Disposant donc de l'entraînement des deux factions de Bara-Magna, ils faisaient partie de l'élite des résistants. Leurs actions restaient toujours secrètes, et très peu étaient ceux qui étaient au courant de l'aide qu'ils avaient apportées aux troupes d'Ikinat.

Gladius rejoignit donc le QG des coms pour retrouver ses hommes. Oui, ses guerriers, qui se battraient avec lui jusqu'à la mort. Ensemble, ils s'étaient jurés de rendre honneur et gloire à la race Skrall. Et ils étaient tous là, attendant patiemment. Ils en avaient tous profité pour vérifier leur équipement, qui avaient récemment été mis à jours grâce aux technologies récupérées à Metru-Nui. Et derrière eux se trouvait ce que le commandant avait convoité depuis plusieurs semaines. Une nouvelle pièce sur l'échiquier, qui lui permettrait d'avoir de nouvelles options contre l'Empire; et, dans l'immédiat, de plus facilement retrouver la leader de Fantômes.


-Bien joué, guerriers. Vous venez de rendre aux rebelles un service qui pourrait bien faciliter notre victoire sur notre ennemi juré. Nous attendrons quelques jours pour que les scientifiques matorans nous expliquent exactement comment reproduire ceci. Nous pourrons ainsi équiper de nombreuses équipes de cette nouvelle technologie. Il faudra également prévoir un système d'autodestruction, pour empêcher n'importe quel ennemi de nous la voler.

Le skrall s'approcha. Elle était... parfaite. Prévue pour pouvoir combattre plusieurs ennemis à la fois, pour résister même aux Baterras. Avec ceci, il pourrait désormais retourner - un peu - le cours de la guerre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   Dim 10 Nov - 1:42

Le ciel était d’un noir extrêmement profond, dénué de toute étoile et encore moins de lune. On aurait pu scruter sa gigantesque étendue pendant des heures sans en percer la moindre lueur, à part les reflets rougeâtres qui parsemaient les plus basses couches de nuages. Ces reflets n’étaient autre que la répercussion de la lumière qui provenait des coulées de lave, au sol. Oui, il s’agissait d’une nuit très sombre à Vulcanus ; mais ces ténèbres ne provenaient pas que de l’épaisse couche nuageuse qui cachait les lumières célestes.

L’Ombre de la corruption s’était avancée sur le village ardent, et l’avait complètement engloutie, détruisant toute lueur d’espoir, toute lumière qui aurait pu rendre supportable cette terrible atmosphère.

En cette nuit très spéciale, Vulcanus était très silencieuse. Un voile de mutisme semblait s’être déposé sur chaque bâtiment, autour de chaque être. La peur se ressentait partout, s’insinuant par la moindre brèche même dans les cœurs les plus valeureux. Tous savaient que cette nuit allait voir de grands changements se produire, mais personne ne pouvait deviner l’ampleur du bouleversement qu’allait subir la planète des sables toute entière. Chacun ne pouvait que prier pour espérer survivre une nuit de plus sur le Monde Agonisant.

Les mères serraient fort leurs enfants contre eux, tandis que les pères barricadaient leur porte et préparaient leurs armes – improvisées ou non. Les plus jeunes pleuraient ou étaient complètement paralysés par la terreur, tandis que les doyens du village faisaient de leur mieux pour tenter de rassurer leurs proches. En vain.

Dahina était l’une de ces nombreux petits agoris qui se terraient dans leur lit, attendant que ce terrible pressentiment disparaisse de lui-même. Elle serrait un poignard contre sa poitrine pour se donner du courage, mais cela était dérisoire face à la Peur qui lui tordait les viscères, l’empêchait de réfléchir convenablement et gênait sa respiration. La petite femme fermait les yeux et priait silencieusement. Pour elle-même, pour sa famille, pour ses amis. Pour ses enfants.

Les minutes passèrent, puis les heures. Bientôt, minuit approcha et un bruit strident déchira le linceul de silence ; Dahina se redressa subitement dans son lit, puis sortit de sa chambre pour monter à l’étage. Ce son effrayant avait ressemblé au cri d’un enfant, et l’agori avait été prise d’une crise de panique. Une terreur bien plus importante que celle qui l’avait éprise auparavant ; une frayeur qui n’avait rien à voir avec celle de la peur de mourir. La peur que l’un de ses enfants soit en danger força Kaylee à rejoindre leur chambre à toute vitesse, montant l’escalier en courant. Manquant de tomber en passant le pas de la porte, l’agori entra avec fracas dans la petite pièce et regarda autour d’elle.

Les enfants étaient tous là et étaient encore plongés dans un profond sommeil. La petite agori soupira, soulagée, puis sortit de la pièce et ferma doucement la porte. Ce n’est qu’à ce moment là qu’elle remarqua la lueur inhabituelle qui provenait des fenêtres du côté ouest de la maison. Dahina s’approcha de l’une des petites ouvertures, puis ouvrit la fenêtre. Une odeur de fumée alerta aussitôt ses sens, et l’agori ressentit à nouveau la Peur s’insinuer en elle. Elle avait déjà vécu de nombreux incendies, et elle savait que ces incidents étaient souvent très lourds en pertes civiles et matérielles. Si jamais un brasier se déclarait dans Vulcanus, et qu’il se révélait hors de contrôle… Dahina énuméra mentalement les tâches qu’elle devrait accomplir, une par une. Récupérer les enfants, en premier lieu. Prendre eau et nourriture au passage, puis rejoindre la sortie la plus proche. Sortir des petites ruelles pour se rendre sur les grands axes, là où les flammes ne risquaient pas de leur barrer la route. Se rendre dans l’un des refuges rebelles, complexes faits de métal et de pierre immunisés contre les accidents incendiaires.

Puis une explosion retentit à l’intérieur du village du feu ; l’onde de choc déclencha souffla littéralement plusieurs bâtisses, et Dahina poussa un petit cri de surprise. Mais l’agori se ressaisit rapidement ; elle devait agir, et vite. Pour les enfants. Rejoignant de nouveau dans leur chambre, elle les réveilla tous deux, puis leur ordonna de récupérer en vitesse leurs affaires les plus importantes.


- Qu’est-ce qui se passe, maman ?

- Ne vous inquiétez pas, mes chéris… on doit juste partir, on reviendra plus tard. Mais pour l’instant, il faut se dépêcher, d’accord ?

Une autre explosion retentit, plus proche cette fois. Dahina sentit la panique monter en elle. Une petite voix lui chuchotait de partir en courant en abandonnant tout derrière elle : foyer, équipements, argent… et enfants. Mais l’agori la fit rapidement taire, avant qu’une autre voix - bien réelle cette fois-ci – ne lui parvienne.

- Maman, qu’est-ce qui se passe ? C’est quoi tout ce bruit ?

- Ne vous inquiétez pas mes chéris, tout va bien se passer. Maman est là, elle ne vous laissera pas tomber. Mais il faut partir, vite.

Dahina pris dans ses bras le plus jeune de ses enfants, avant de se munir d’un sac à dos rempli de nourriture.  L’aîné, quant à lui, attrapa deux grosses gourdes, les remplit d’eau puis suivit sa mère. Lorsque les trois petits êtres sortirent dans la rue, ils purent immédiatement sentir l’odeur de la fumée. Le ciel commençait à rougir, tandis que les flammes se propageaient dans la ville. La température avait déjà augmenté de plusieurs degrés à l’intérieur des remparts du village, et bientôt la chaleur serait aussi insupportable qu’en pleine journée.

Dahina et ses enfants débouchèrent rapidement sur l’un des grands axes de Vulcanus. Large de plus de dix mètres, et pavé de roche taillée, il permettait aux habitants de se réfugier au centre de la voie lorsque le feu avait envahi les bâtiments. Cependant, placés ainsi à découvert, les éventuels réfugiés étaient une cible parfaite pour des guerriers qui auraient déclenché un incendie dans l’unique but de pousser les habitants à sortir de leur cachette. La petite agori ne pouvait pas cependant pas penser à cela, complètement obnubilée par ses deux enfants. Elle devait les mener en sécurité, et c’est ce qu’elle avait fait. La mère put enfin poser son enfant, et s’assura qu’elle n’avait rien oublié d’important. De toute manière, si jamais elle avait omis de récupérer telle ou telle babiole qui lui tenait à cœur, il serait désormais trop tard pour aller la chercher dans la chaleur du brasier qui s’était rapidement étendu.

Dahina ne tarda pas à être rejointe par les autres habitants du quartier. Plusieurs dizaines d’agoris s’alignèrent ainsi au centre de la large voie, fuyant les flammes qui dévoraient maintenant une bonne partie des bâtiments du secteur. C’est alors que l’étrange bruit strident retentit une nouvelle fois dans la ville. La mère regarda dans la direction de l’origine de la dissonance, et ne comprit pas tout de suite ce qu’il se passait. L’instant d’après, elle se retrouvait à plusieurs mètres de hauteur. Elle planait au-dessus du sol à grande vitesse, comme propulsée par une étrange force. Et, juste avant qu’elle ne sombre dans les ténèbres de l’inconscient, son dernier réflexe fut de regarder derrière elle, pour vérifier que ses enfants étaient sains et saufs.


***

Kayle fonçait à travers le désert depuis de nombreuses heures et il savourait pleinement le pilotage de son Thornatus, filant à travers les dunes. Le ciel était extrêmement sombre, et une épaisse couche nuageuse empêchait la lumière des étoiles ou de la lune d’éclairer la surface du Monde agonisant. Le Spectre avait fait le vide dans son esprit, afin de ne pas penser au destin des guerriers qu’il avait laissés derrière lui au Poing d’Acier. Les mutins, pris par la folie de la traîtrise, ne feraient sûrement preuve d’aucune pitié envers ceux qui avaient auparavant combattu à leurs côtés. Au mieux, les rebelles survivants seraient réduits en esclavage ou condamnés à l’exil. Au pire, ils seraient tout simplement exécutés ou abandonnés sans eau au cœur du désert – ce qui revenait au même.

Le glatorian avait toujours adoré être aux commandes d’un véhicule. Du skopio au cendox, il avait essayé tous les types de transports. Mais de tous, c’était le Thornatus qu’il préférait. Stable, rapide et fiable, le char léger était capable de traverser le désert dans son intégralité, sans risquer la panne ou une quelconque avarie. Il résistait aussi bien à la poussière qu’aux températures extrêmes, ne craignait ni la neige, ni l’eau ni le sable. Kayle avait donc logiquement jeté son dévolu sur le Thornatus lorsqu’on lui avait demandé de choisir un véhicule personnel en tant que Spectre.

Un mouvement suspect attira l’attention du Fantôme alors que celui-ci continuait de foncer à toute vitesse dans le désert. A sa droite, à quelques centaines de mètre, un détachement de trois skopios avançait en prenant une trajectoire d’interception. Le Spectre virait légèrement sur la gauche, se préparant à prendre la fuite, lorsqu’une communication entrante fut détectée. Kayle ouvrit le canal concerné, puis prit la parole.


- Déclinez votre identité immédiatement.

- Ha !  Je t’avais donc bien reconnu, Kayle ! Tu as aussi reçu l’ordre 223 ?

Le glatorian soupira. Il s’agissait d’un autre Fantôme, qu’il connaissait depuis longtemps. Un Spectre, qui avait  été doté d’une armure super lourde de type Atomium. Les possesseurs de ce type d’armure étaient organisés en escouades de trois, parfois accompagnés de Spectres en armure Orion, plus manœuvrable. Le poids des armures Atomium, considérable, obligeait les détachements à être accompagnés de skopios pour permettre leur transport d’un champ de bataille à l’autre, ou tout simplement pour rentrer à la base une fois leur mission accomplie. Chacun de ces énormes véhicules était aménagé pour permettre le transport de trois armures Atomium, qui étaient alors placés à au cœur-même du char lourd. Les skopios ainsi modifiés ne pouvaient plus passer en mode déployé, mais possédaient des canons lourds pour pallier à la perte de puissance brute due à l’utilisation rendue impossible des puissantes pinces.

Kayle reprit sa trajectoire initiale, puis attendit que le détachement lourd soit à moins de quelques dizaines de mètres pour répondre via son communicateur personnel. Le glatorian aurait pu utiliser la caméra interne de son casque pour parler comme face à face avec son frère d’arme, mais il préférait se concentrait sur la route.


- Oui, je l’ai reçu. Je suis en route vers la position de repli, à Vulcanus. Comme nous tous, j’imagine.

- En effet… mais les nouvelles sont mauvaises. Nous avons reçu plusieurs appels de détresse provenant du canyon de fer.

- Une attaque skrall ?

- Non… bien pire. La nouvelle de la perte de la vallée du labyrinthe, ainsi que de la mutinerie du désert, est très rapidement parvenue jusqu’à Vulcanus. Une partie des troupes sur place a alors suivi l’exemple terrible des traîtres de la mer de sables. Les combats doivent encore faire rage là-bas.

Kayle jura, puis regarda le ciel. Il était toujours aussi sombre, complètement noir. Mais, au loin, les nuages bas commençaient à être teintés d’un rouge orangé, indicateur typique des incendies. Les fléaux de la Guerre et du Feu étaient inséparables, et causaient tous deux de nombreuses morts et destructions. Le glatorian jura, assez bas pour que son frère d’armes ne l’entende pas.

- La vallée du labyrinthe est complètement ravagée… les forteresses du grand désert sont tombées à l’ennemi, et Vulcanus sera elle aussi en grande partie détruite si des combats se déroulent à l’intérieur même des remparts. Que va-t-il advenir des rebelles ? Et Gladius qui ne revient toujours pas… Le commandement a-t-il pris une décision à propose de cela ?

- Aqua, Epsilon et Takurak, accompagnés d’une compagnie, sont déjà partis dans l’univers matoran pour aller chercher le Seigneur Fantôme. Mais s’il n’est pas revenu depuis tout ce temps, c’est qu’il doit être très occupé. Il lui faudra bien une semaine pour nous rejoindre, si ce n’est plus.

- Bien… lui saura sûrement quoi faire. Mais en attendant, il faut remplir notre rôle. L’ordre a été donné de rejoindre Vulcanus. Une fois sur place, nous viendrons en aide à la population et aux loyalistes sur place. Quant aux mutins…

- On les tuera tous, Kayle. Ils avaient fait serment de servir notre cause jusqu’à la mort, et ils ont rompu ce lien sacré qui nous unit tous sur la Voie de la Renaissance. Ils doivent mourir.

- Pas de décision hâtive. Il y a déjà eu trop de morts. Nous aviserons une fois sur place.
- Comme tu veux… terminé.


Kayle soupira, puis coupa son communicateur. Son frère d’armes était à la tête de trois skopios de transport ; ce qui indiquait que le détachement était composé de 9 armures Atomium. Une puissance de feu si incroyable, réunie au même endroit… les traîtres de Vulcanus ne savaient pas ce qui les attendait. La puissance qui serait déchaînée dans le village du feu serait incroyable, mais causerait encore plus de dommages collatéraux. Le glatorian réfléchissait à un moyen d’améliorer la situation, mais il ne trouva rien. Les Spectres allaient devoir pénétrer dans Vulcanus, repérer leurs cibles, puis anéantir cette dernière. Quelles qu’en soient les conséquences… mais Kayle ressentait déjà l’anxiété et la tristesse qui l’envahiraient lorsque, après la bataille, l’étendue du désastre serait pleinement visible. Les bâtiments détruits et rasés, les routes barrées par les barricades de fortune. Et puis les morts. Les guerriers tombés au combat, mais bien pire que ça, les civils touchés par ce déferlement de violence. Les pères, mères et enfants massacrés alors qu’ils n’avaient recherché que la paix et la sécurité dans ce monde de chaos.

……….

Lorsque Dahina revint à elle, la première chose qu’elle remarqua était la température infernale qui régnait autour d’elle. L’incendie s’était sûrement encore propagé, et l’agori se demanda pourquoi les équipes de sécurité rebelles ne s’étaient pas déjà occupés de maîtriser le brasier géant qui devait maintenant avoir dévoré une large partie du village du feu. Puis la douleur se propagea rapidement dans tout son corps, alors que la petite femme ouvrait lentement les yeux. Dahina avait été propulsée dans les airs puis avait percuté la façade d’un bâtiment avant de retomber au sol. La structure concernée avait heureusement été épargnée par les flammes, sans quoi l’agori aurait sûrement brûlé vif.

Puis le petit être prit réellement conscience de la situation, et regarda tout autour d’elle affolée. Dahina commença à pleurer lorsqu’elle ne parvint pas à trouver ses enfants. Elle se releva lentement, ignorant la souffrance qui inonda ses jambes. Le choc avait sûrement été la source de multiples hématomes, mais n’avait apparemment pas causé de blessure mortelle. L’agori marcha le long du bâtiment, s’appuyant sur la façade durant les premiers pas pour stabiliser son avancée. Lorsqu’elle arriva au coin du mur, elle se dirigea lentement en direction du centre de la voie. Ce n’est qu’à ce moment qu’elle remarqua les dizaines de cadavres qui jonchaient le sol. Dahina n’eut aucun mal à reconnaître la plupart d’entre eux, qui avaient vécu dans le quartier avec elle. Certains étaient ses amis, tous étaient au moins des connaissances. La petite agori se pencha sur le côté et régurgita les restes de son dernier repas. Etant particulièrement jeune – même pour une mère – elle n’était pas habituée à de tels spectacles. Voir ainsi autant de personnes sans vie, étendues au sol et entassées comme des animaux… c’en était trop pour le pauvre petit être.

Dahina avait cependant besoin de savoir, et retint quelque peu son dégoût pour poser de nouveau son regard sur le tapis macabre. Elle revérifia à plusieurs reprises, puis pleura à nouveau. Mais de larmes de soulagement cette fois : ses enfants ne figuraient pas parmi les morts, et l’espoir naquit de nouveau dans le cœur de la petite agori. Mais il fallait encore les retrouver. Particulièrement débrouillard, l’aîné avait sûrement amené son petit frère en sécurité… ou du moins, loin de ceux ui avaient commis cet innommable massacre. Dahina se posait de nombreuses questions… qui avait pu faire cela ? L’Empire ? Aucune alarme n’avait été déclenchée, et les flèches retrouvées sur certains cadavres n’avaient rien en commun avec l’équipement impérial. Une attaque depuis l’intérieur alors ? Mais les Fantômes étaient dotés d’une puissance capable de réprimer toute insurrection… alors, un schisme au cœur de la faction elle-même ?

Mais Dahina repoussa rapidement ces interrogations de son esprit. Retrouver ses enfants était une tâche autrement plus importante que répondre à ces questions. L’agori regarda autour d’elle, puis remarqua un objet brillant à quelques mètres d’elle. D’un pas hésitant, le petit être avança en direction de l’objet puis se baissa pour le ramasser.

La dague était étonnamment légère par rapport à sa longueur, et sa lame semblait particulièrement fine ; il s’agissait là de l’arme d’un officier ou d’un guerrier important, non d’un simple mercenaire. Le manche de l’arme avait été taillé dans de l’os, et sculpté pour permettre une prise en mains aisée. Dahina ne n’avait jamais réellement utilisé d’arme ; son père lui avait autrefois offert un poignard avant de disparaître, mais la petite agori ne l’avait utilisé que pour se rassurer de temps à autres. Mais en cette nuit, alors que ses enfants avaient disparu et que la ville était peu à peu réduite en cendres, la jeune mère devrait peut-être user de cette arme pour ôter la vie à quelqu’un – ou protéger la sienne et celle de ses enfants.

Dahina soupira, cacha la lame sous ses vêtements, puis continua sur le long de la voie en direction de l’extérieur de la ville. Les ruelles latérales étaient envahies de débris brûlants, et quiconque les aurait empruntées se serait retrouvé piégé par les flammes avant de mourir brûlé. La petite agori sentit sa gorge se nouer lorsqu’elle imagina ses enfants, enfermés dans un bâtiment qui aurait succombé au brasier. Non, ils étaient en vie. Ils devaient l’être. Si les dieux, les esprits ou une quelconque autre divinité existait, elle ne pouvait pas avoir abandonné ces deux diamants d’innocence à un tel destin. Non, c’était impossible. Dahina porta la main à son visage et effaça les larmes qui venaient de naître de ses yeux. Elle allait les trouver sains et saufs, elle en était sûre désormais.

Puis un cri retentit, non loin de là. La jeune mère ouvrit grand les yeux puis commença à courir. Elle avait reconnu ce cri, et avait rapidement déterminé son origine. L’aîné de ses fils avait toujours eu une voix particulière, et Dahina pourrait la reconnaître entre mille – même en plein cœur d’un brasier géant. La petite agori continua à courir sur une dizaine de mètre, jusqu’à arriver à un croisement avec une voie plus petite mais néanmoins assez large pour permettre à quiconque se plaçait au milieu de la route d’être à l’abri des flammes. Là, accolés à un bâtiment, ses enfants se serraient fortement tout en pleurant. En face d’eux, un glatorian  tenait une longue épée et s’avançait lentement dans leur direction. Son visage affichait un sourire dément, tandis que son armure était tâchée de sang sur la majeure partie de ses plaques blindées. Le temps s’arrêta alors autour de Dahina, figeant l’espace en une seule et unique image. Les flammes semblaient s’être transformées en sculptures de verre lumineuses, tandis que les cendres qui virevoltaient dans les airs brillaient à la lumière du brasier. Les bâtiments en ruines ou en feu, animés de lumières incandescentes, formaient un environnement étrange et doté d’une beauté singulière.

Cependant, cette œuvre d’art éphémère était malheureusement tâchée par la présence de l’être qui menaçait ses enfants. Avec son armure teintée de sang qui reflétait la lumière rougeoyante de cet enfer brûlant, et le sourire fou qu’il affichait, il était plus semblable à un démon qu’à un guerrier de chair et de sang. Ses yeux étaient emplis d’une haine et d’un mépris infinis pour les deux petits agoris qui s’étaient pétrifiés à sa vue. Puis le temps reprit son court, mais assez tardivement pour avoir permis à Dahina de préparer méticuleusement ses gestes. Elle espérait juste que ses enfants ne la trahiraient pas…

La jeune mère courut aussi vite qu’elle le pouvait en direction du glatorian, menant une trajectoire courbe pour rester en permanence hors de son champ de vision. Le vacarme de l’incendie couvrit amplement le bruit de ses pas, et elle n’eut aucun mal à se rapprocher du guerrier sans qu’il ne la voie. Lorsqu’elle arriva à moins de cinq mètres de lui, Dahina leva sa dague sans s’arrêter de courir, s’apprêtant à asséner un coup latéral directement dans la tempe du glatorian. Un coup efficace et mortel, dont celui-ci ne se relèverait sûrement jamais.

C’est alors que le cadet de ses enfants la remarqua, et cria tout en tendant ses bras vers elle. L’aîné tenta de le faire taire, ayant compris la stratégie de sa mère, mais il était déjà trop tard. Le glatorian se retourna, se préparant à parer puis à contre-attaquer. Recula d’un pas, il esquiva aisément le coup de Dahina, qui se retrouva déséquilibrée et à portée de l’épée de celui qui menaçait ses enfants.


*Non… ce n’est pas possible !*

Le glatorian donna un coup de pied dans le ventre de Dahina, qui s’effondra au sol, le souffle coupé. La petite agori lâcha son arme sous l’impact du coup, et tenta de ramper en direction de la dague. Chaque mouvement était un supplice, d’autant qu’elle n’arrivait plus à respirer correctement après l’unique coup du glatorian. Cependant, elle devait réussir. Elle devait attraper l’arme, se relever. Prendre position devant le guerrier, éviter son attaque. Puis s’approcher de lui, et planter la dague dans le corps du glatorian. L’œil ou la gorge, cela ferait l’affaire. Tout était encore possible…

Dahina posa la main sur la manche de la lame, mais n’eut pas le temps de resserrer sa prise ; le glatorian avait tranquillement marché derrière elle, et lui écrasait désormais la main de son épaisse botte militaire. L’agori sentit un de ses doigts se briser sous l’impact du choc, tandis qu’une douleur extrêmement intense irradiait désormais de sa main. Elle tenta de se débattre pour se dégager, mais cela était inutile ; le glatorian était bien trop lourd. Ce dernier donna un coup de son autre pied dans le flanc de Dahina pour la retourner sur le dos, puis leva son épée, lame vers le bas. La jeune mère vit dans l’expression du glatorian que celui-ci n’hésiterait pas une seconde à abattre son arme, à la tuer puis à s’occuper de ses enfants… tout était perdu. Dahina éclata en sanglots, alors qu’un torrent de larmes inondait chacune de ses joues. Elle se moquait éperdument que sa dernière heure soit arrivée, que la ville soit réduite en cendres et que tous ses habitants se retrouvent sans foyer.
Mais ses enfants… ses petits chéris… ils allaient connaître une fin terrible. Eux qui ne connaissaient encore rien de la vie, eux qui n’avaient pas encore pu pleinement profiter de leur existence. Ils allaient disparaître, et la rejoindre dans l’autre monde. Dahina ne pouvait désormais plus qu’espérer qu’ils ne souffrent pas trop. Elle se mit à maudire toutes les divinités existantes pour ce cauchemar, pour la souffrance et la mort que subiraient ses enfants.

La lame transperça le ventre de Dahina avec tellement de force qu’elle traversa ensuite la colonne vertébrale sans aucune difficulté. Les organes sur le trajet de l’épée furent sévèrement endommagés. La petite agori eut un léger soubresaut, tandis que le glatorian retirait son épée avant de se retourner en direction des petits. Lorsque le guerrier se fut complètement retourné, la jeune mère resserra la prise sur sa dague puis tenta de se relever, mais ses jambes étaient totalement paralysées. Alors que son dernier espoir s’évanouissait, Dahina lâcha totalement prise puis commença à sentir son corps s’engourdir peu à peu, tandis que le sang s’écoulait lentement sur le sol brûlant.

L’agori ne perdit pas une miette des événements qui suivirent, hypnotisée malgré le dernier sommeil qui se propageait peu à peu en elle. Les couleurs commençaient à perdre de leur éclat lorsque le glatorian arriva à portée de ses enfants. Dahina ne percevait plus aucun son lorsque ce dernier leva son épée, prêt à ôter la vie aux deux petits êtres.

Mais l’agori ressentit en elle un véritable sursaut d’énergie lorsque la tête du glatorian explosa sous ses yeux, avant que ce celui-ci ne puisse faire de mal à ses chéris. Le corps flasque du guerrier tomba mollement au sol, tandis qu’un autre être s’approcha à sa place. Ce dernier était enfoncé dans une armure métallique très spéciale, qui le recouvrait entièrement. Ses mouvement étaient extrêmement fluides et rapides, précis et gracieux à la fois. Dahina reconnu rapidement le nouvel arrivant ; il s’agissait bel et bien d’un Spectre en armure Eagle. Elle le savait car les Fantômes avaient fait une présentation complète de ces super-soldats quelques mois auparavant, afin de redonner courage à la population. Le guerrier d’élite s’approcha des deux enfants et leur parla doucement, lentement, prenant soin à s’accroupir devant eux pour paraître moins impressionnant. Dahina ne percevait pas le sens de ses paroles, mais elle savait que le Spectre était là pour les protéger, non pour leur faire du mal. Ses deux enfants s’exprimaient maladroitement, mélangeant paroles et sanglots. Le guerrier d’élite attendit qu’ils aient fini de parler, puis regarda derrière lui, en direction de la jeune mère.

S’approchant de Dahina, le Spectre s’accroupit devant elle. Son casque cachait totalement ses émotions, mais on sentant dans ses mouvements qu’il n’était pas à l’aise. Regardant les blessures de la jeune mères, le guerrier d’élite soupira bruyamment puis retira son heaume. Son visage était empli de tristesse. Il était sincèrement désolé pour Dahina, et regrettait de n’avoir pas pu être là à temps. Mais la jeune mère était loin d’être triste, et commença même à sourire malgré la souffrance que cela fit naître dans tous les muscles de son visage.


- Je…

- Ne parlez pas, vous devez économiser vos forces.

- Je ne me fais pas d’illusion. Je suis condamnée… je ne sens déjà plus mon corps, et parler distinctement est très difficile.

- Je… je suis désolé. Lorsque je suis arrivé, vous étiez déjà… mais j’ai pu sauver les petits. Ce sont les vôtres, n’est-ce pas ?

- En effet. Ecoutez, guerrier… ou soldat, ou Spectre. J’imagine que cela n’a plus d’importance, dans mon état. Vous avez sauvé ceux qui comptaient pour moi plus que ma propre vie. Qui que vous soyez, quelle que soit votre histoire, sachez qu’aujourd’hui vous avez fait mon bonheur. Vous avez sauvé mes deux petits chéris…

Merci. Merci mille fois, et merci encore. Sans vous… ils seraient dans le même état que moi. Je vous serai éternellement reconnaissante, même lorsque j’aurai rejoint l’autre monde.
Je me sens déjà partir, mais je suis heureuse de les savoir en sécurité. Mais vous devez me jurer que vous les protégerez. Par pitié pour une mère qui va sombrer, promettez-le moi.

- Oui, ne vous inquiétez pas. Je serai là pour eux, et les protégerai même au prix de ma propre vie. Personne ne touchera à un seul de leurs cheveux, je vous le jure.

- Merci, alors. Merci encore.

Dahina ferma alors lentement les yeux, sentant un étrange sommeil se propager dans tous ses membres. La douleur disparut rapidement, suivi des cinq sens. La petite agori était cependant heureuse. Ses enfants étaient en sécurité, et c’était tout ce qu’une mère comme elle pouvait demander à ce monde. Et alors qu’une étrange lumière commençait à envahir son esprit, effaçant peu à peu sa personnalité et ses souvenirs, Dahina demanda pardon à toutes les divinités pour les avoir maudites ; puis elle les remercia d’avoir sauvé ses enfants, juste avant de s’endormir définitivement.

***

Kayle attendit que la pauvre agori pousse son dernier soupir, puis il se releva et remplaça son casque sur sa tête. Il regarda derrière lui, à une dizaine de mètres. Un guerrier en armure Atomium avait caché les enfants dans son pack tactique, qui renfermait quelques instants auparavant des armes et munitions pour l’infanterie. Kayle avait récupéré tout ce qu’il avait pu pour ne pas gaspiller de ressources, puis avait rangé le reste dans le pack tactique d’un autre Spectre Atomium. Le glatorian était triste de n’avoir pas pu être là à temps. A peine était-il entré dans Vulcanus que les tirs avaient fusé de partout. Lui et les autres guerriers d’élite étaient rapidement venus à bout de toute résistance, tandis que les Spectres de toute la planète rejoignaient peu à peu le village du feu. En quelques heures à peine, les traîtres avaient été littéralement exterminés. Mais le mal était déjà fait… le feu s’était propagé dans toute la ville, et de nombreux civils avaient été victimes du brasier ou des guerriers mutins.

Et lorsque Kayle était enfin arrivé dans le quartier où il se trouvait, la jeune agori avait déjà été mortellement blessée par le traître, qui s’apprêtait à faire de même avec ses enfants. Le Spectre avait lors épaulé son arme, visé un instant puis tiré. La balle avait touché la tempe de l’assassin et avait fait exploser son crâne, le tuant sur le coup. Et le Spectre n’avait pu que constater que la petite agori était condamnée lorsqu’il était arrivé.

Cependant, il avait tout de même sauvé les enfants, et c’était le plus important. Il fallait s’occuper des vivants avant de pleurer les morts ; Kayle demanda aux Spectres Atomium de se rendre hors du village et de mettre en place une zone de sûreté pour extraire les survivants de l’incendie et des massacres. Ceux-ci acceptèrent sans problème et commencèrent à se diriger hors de la ville. Le glatorian soupira, puis activa les censeurs de détection de son casque. Il vérifia à plusieurs reprises, mais il n’y avait plus aucune source de vie dans le secteur. Les habitants avaient déjà dû partir loin du village… ou étaient morts.

Kayle s’enfonça donc plus profondément dans Vulcanus, lançant de nombreux scans. A chaque fois qu’il détectait des signes de vie dans des décombres, il appelait aussitôt une escouade de Spectres Orion qui pouvaient aisément défoncer murs ou dégager des tonnes de gravas pour extirper les survivants. De nombreuses vies purent ainsi être sauvées, mais pas autant que Kayle aurait voulu. Les morts étaient une fois de plus trop nombreux chez ceux qui n’avaient en aucun cas participé à la bataille.

A l’aube, les Spectres avaient réunis les civils et guerriers survivants non loin de la ville en ruines et en cendres, avant de les escorter dans les quartiers épargnés par le désastre ardent. Les Fantômes avaient réussi à sauver les deux tiers de la ville, mais beaucoup d’habitants se retrouvaient désormais sans foyer, abandonnés à leur propre sort… Et alors que les guerriers d’élite auraient voulu participer à la reconstruction de la cité, ces derniers reçurent de nouveau un ordre général. Cette fois, ce dernier provenait apparemment des officiers fantômes des montagnes quartziques blanches, ce qui indiquait qu’ils relayaient probablement un message venant de l’univers matoran.


- Message entrant crypté. Ordre général, de priorité maximale : #089.

Kayle soupira lorsque le message s’afficha sur la visière de son casque. L’ordre 89… ce dernier obligeait tous les Spectres de se rendre cette fois-ci dans une autre base cachée des Fantômes, un avant-poste abandonné. Mais l’ordre 89 ne pouvait être donné qu’en cas d’extrême urgence, alors que les guerriers d’élite devaient être postés en garnison afin de pouvoir répondre à toute nouvelle indication venant des hauts-gradés. La situation devait donc probablement être critique à l’intérieur de l’univers matoran également.

Kayle regarda le ciel, alors que ses frères d’armes partaient les uns après les autres loin de Vulcanus. Le Spectre récupéra les deux enfants qu'il avait sauvés, et les plaça avec lui dans son Thornatus. Il les protégerait jusqu'à la mort, et tiendrait sa promesse. Mais le glatorian en étant désormais parfaitement conscient…

La Fin approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Vulcanus] Village agori   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vulcanus] Village agori
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï[accepté]
» Village Hentaï
» Village d'âme.
» La journée du village à LOPEREC
» [Quête] Le passé, le village et le mage. [PV Aerdris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guerres de Spherus :: Mondes débloqués :: Reste de Bara Magna :: Canyon de Fer :: Vulcanus-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit
BIONIFIGS.com | Le Mur de l'Histoire | Espace des Joueurs | Centre de communication | Nuvapedia.com | JDR Hero Factory | Lettre d'infos