Les Guerres de Spherus

Forum RPG gratuit dans l'univers BIONICLE depuis 9 ans maintenant!
 
FAQAccueilPortailMondesMembresGroupesConnexionS'enregistrerRechercher

Partagez | 
 

 [Zakaz] Landes tribales

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Zakaz] Landes tribales   Sam 24 Nov - 13:49

Gladius toussota, tout en essuyant la visière de son casque. Ses capteurs auditifs bourdonnaient, et il sentait sous ses pieds que le sol était loin d'être stable sous son poids. Le skrall se releva, glissant sur la terre et les cailloux qui s'obstinaient à rouler sous ses pieds et l'empêchaient d'avoir une position stable pour tirer. Autour de lui, la tranchée avait tout simplement été pulvérisée, et les guerriers qui se trouvaient autour de lui avaient également du mal à se remettre sur leurs pieds... quand ils en avaient encore. Le Fantôme aida un glatorian à se relever, puis le poussa doucement derrière un rocher afin que les tirs adverses ne puissent plus l'atteindre.

Gladius regarda alors enfin en face de lui, là où les assaillants se trouvaient. Un épais brouillard, allié à un nuage de poussière, interdisait à quiconque de voir au-delà de 10 bios dans le spectre visible. Cependant, les capteurs infrarouges et ultraviolets du skrall lui permettaient de repérer au moins une centaine de cibles à seulement une vingtaine de bios. Tous étaient retranchés dans des tranchées ou des "creux" créés à l'explosif dans le sol. Seule la chaleur de leur corps permettait au guerrier de les distinguer. S'ils sortaient de leur cachette, cependant, ils seraient à découvert, donnant la possibilité aux escouades de snipers rebelles - tous équipés de lunettes multispectrales - de faire un carnage. Même les tourelles à plasma étaient désormais dotées de capteurs avancés, et pourraient tirer une pluie d'obus brûlants sur les assaillants.

Cependant, il étaient pour l'instant correctement protégés d'une attaque au sol. Mais pas d'un assaut aérien. Gladius envoya un code au Typhon, nouveau vaisseau des Fantômes, afin d'ordonner à l'équipage d'effectuer un raid sur le flanc de l'armée ennemie. Les skakdis et steltians ne comprirent pas tout de suite ce qui se passait. Tout d'abord un vrombissement, puis les nuages qui semblaient se déformer sous le passage d'un objet énorme mais invisible. C'est alors que le camouflage du destroyer flambant neuf se désactiva, laissant apparaître sa carlingue, et surtout l'énorme canon principal, qui s'avançait telle une gueule d'acier. Les guerriers commencèrent à paniquer, mais il était trop tard. L'arme gravitationnelle du Typhon s'était déjà activée.

Autour des assaillants, le sol se souleva. La terre, la roche, les débris et les corps s'envolèrent, se compactèrent... puis explosèrent. Une énorme déflagration, énergie libérée par la matière concentrée, finit de raser entièrement la zone où le destroyer avait tiré. De cette partie de la lande, il ne restait plus qu'un énorme cratère. Gladius sortit de sa tranchée. Cela faisait maintenant plusieurs heures que les forces unies de plusieurs tribus de zakaz prenaient d'assaut la Citadelle. Les Fantômes étaient dispersés par les récents évènements sur voya-nui, et les chefs skakdis voulaient profiter de l'occasion pour s'approprier la forteresse des rebelles. S'en était suivi une bataille de tranchées meurtrière, et désormais les Fantômes avaient pu repousser l'ennemi loin de la Citadelle, pour l'instant. Car les renforts alliés mettraient plusieurs jours à se rassembler et à arriver, tandis que le gros des forces barbares allait déferler dans seulement quelques heures.

Gladius leva la tête en direction du Typhon, et sourit alors que celui-ci se retirait lentement du champ de bataille. Juste à temps pour éviter un tir de plasma colossal, qui aurait réduit à néant les boucliers du vaisseau. Le skrall reçut immédiatement une communication, provenant du destroyer.


- Général ! Nos censeurs ont détecté une artillerie lourde mobile à plusieurs dizaines de kios devant vous. Elle n'est pour l'instant pas à portée de la Citadelle, mais si jamais elle s'approche trop, sa puissance pourrait facilement réduire notre forteresse à un tas de débris fumants.
- Bon sang !.. Bien reçu, je vais former un peloton de combat et tenter de saboter cette arme. J'imagine que tout appui aérien sera impossible.
- Affirmatif, nos boucliers sont trop faibles pour résister à un tel tir. Nous allons appuyer les autres fronts afin de vous faire gagner du temps et des vies.
- Bien vu. Gladius, terminé.

Le skrall regarda autour de lui, et soupira en remarquant que de nombreux corps inanimés jonchaient le sol. Cependant, beaucoup d'autre vivaient encore, et ressortiraient sauf de ce carnage. Rejoignant les rescapés, le général ordonna à une dizaine de guerriers, tous indemnes, de former une peloton de combat. Un jetrax arriva bientôt pour livrer armes lourdes et équipements, et le groupe fut bientôt prêt à partir en direction du canon lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Zakaz] Landes tribales   Dim 25 Nov - 12:49

Gladius ferma les yeux alors que la porte explosait, réduite en fumée par un plastique de découpe artisanal, puis les rouvrit et pénétra dans l'ouverture ainsi créée. Le guerrier qui l'accompagnait reçut immédiatement un tir de plasma au niveau du torse, désactivant ses boucliers et le faisant tomber au sol. Le skrall repéra le tireur et l'élimina d'un tir de thornax. Le fruit causa également quelques dommages aux autres tireurs embusqués. Le rebelle évita lui-même un couteau de lancer, puis se mit à couvert derrière un pan de mur qui tenait encore malgré les multiples explosions qui avait balayé le canon lourd à plasma skakdi.

Le général regarda derrière lui, et remarqua que le glatorian qui l'accompagnait s'était déjà relevé, même si son armure était calcinée sur l'avant. Le skrall vérifia son radar, puis soupira. Sur les neufs qui l'avaient accompagné lors de l'attaque de l'arme lourde, seuls deux étaient encore en vie. Et la mission n'était pas encore terminée... rien que pour arriver à portée de tir du canon lourd, il avait perdu deux hommes dans des échauffourées. Et les autres avaient été touchés les uns après les autres lors des opérations de sabotage. L'escouade avait cependant réussi à placer des explosifs sur les trois réseaux de chenilles qui permettaient à l'arme lourde de se déplacer, là clouant là, au plein milieu des landes tribales de l'île. Mais le canon restait toujours un danger, notamment car il pourrait descendre à distance tout chasseur ou vaisseau qui tenterait de traverser son champ de tir. Et Gladius avait donc ordonné aux deux guerriers qui restaient de l'accompagner à l'intérieur même du canon, afin de détruire son générateur. Ce n'était qu'à cette condition que le Typhon pourrait immédiatement mettre un terme aux assauts réunis des tribus de l'île. Et que les Fantômes reprendraient le contrôle de Zakaz toute entière.

Le skrall prit dans sa main gauche une bombe à lumière, et augmenta l'opacité de sa pupille avant de la lancer, juste après avoir vérifié que le glatorian et le toa qui l'accompagnaient avaient toujours leur casque sur la tête. Lorsque le flash eut lieu, Gladius fut à nouveau varier la transparence de ses yeux, puis sortit de sa cachette, alors que l'adrénaline fusait dans toutes les fibres de son corps. Aussitôt, Epsilon activa la quasi-totalité des processeurs d'intelligence artificielle de sa plateforme, décuplant la vitesse de réaction du guerrier. Tout autour de lui, c'était comme si le temps se déroulait au ralenti, laissant l'occasion au guerrier transformer son bras droit afin de faire apparaître un fusil magnétique. L'entité synthétique dérouta temporairement l'énergie des boucliers magnétique et cinétique dans les systèmes d'arme, accélérant sensiblement le rechargement et la puissance du canon. Tout se passa alors très vite. Le skrall cibla un skakdi, puis lui tira en pleine face. Avant-même que ce dernier ne soit tombé par terre, un matoran était transpercé par un autre tir au niveau du torse. Et ainsi de suite, pour les huit guerriers qui se trouvaient dans la pièce. Les deux soldats rebelles ne dirent pas un mot, et rejoignirent leur supérieur. Gladius dut s'asseoir un instant, le temps que l'énergie de ses systèmes se recharge un peu, puis put à nouveau se relever et avancer plus profondément encore dans les entrailles du monstre d'acier. Vérifiant son radar, il calcula la distance qui le séparait du réacteur principal du canon. Plus qu'une dizaine de bios, à peine. Il ne lui restait donc plus qu'à traverser une dernière salle, ou plutôt un dernier couloir.

Il lança une bombe à lumière dans l'ouverture, attendit un instant que la détonation ait lieu, puis fonça, arme au poing... mais l'allée était vide. Il n'y avait rien, excepté une sortie au fond. Le guerrier avança prudemment jusqu'à la porte blindée, plaça un plastique de découpe, puis rejoignit ses guerriers l'autre extrémité du couloir. L'explosion fracassa la protection métallique qui les empêchait d'avancer, puis ils purent pénétrer dans la pièce suivante. Entièrement noire, elle était cependant intensément éclairée par le réacteur principal, qui diffusait une lumière blanc-bleuté dans toute la salle. Cependant, le problème n'était pas là. Le petit détail qui fit jurer Gladius, était l'énorme bombe qui émettait des bruits peu rassurants, juste à côté de l'immense générateur. Inutile de préciser que l'explosion d'un tel engin ferait surchauffer le réacteur, qui lui aussi finirait par entrer dans une phase de combustion, annihilant toute vie dans un large périmètre. Les tribus avaient donc voulu les attirer, son escouade et lui, à l'intérieur du canon afin de pouvoir les détruire sans aucun risque que quiconque survive. Le skrall hurla à ses guerriers de battre en retraite, puis prit également ses jambes à son coup, tandis qu'Epsilon déroutait la totalité de l'énergie des armes et de diverses systèmes dans ses jambes afin de le rendre plus rapide. Mais cela ne suffisait pas. A peine eut-il le temps de sortir de la salle du réacteur que la première bombe explosa, les jetant tous les trois au sol. Le guerrier avait eu l'impression qu'un mur d'acier venait de lui broyer le dos avant de le piétiner et de s'écraser sur lui. Mais il n'avait pas le temps de s'apitoyer. Il se releva tant bien que mal, et reprit sa course désespérée, alors que la température montait en flèche dans tout le monstre d'acier.


* Gladius, surchauffe du réacteur principal ! Réaction en chaîne ! Les barrières magnétiques ne vont pas tenir ! Fusion atomique puis explosion prévue dans 15 secondes ! *

Le général ne répondit pas, alors que ses deux guerriers le talonnaient. Il retraversa le couloir en sens inverse, puis deux salles, sautant par-dessus les obstacles et corps qui le gênaient. Puis une première détonation eut lieu. Le glatorian s'envola et fit un vol plané devant lui, tandis que le toa de la gravité usait de ses pouvoirs pour rester au sol. Gladius, lui, fut tout simplement envoyé valser contre un mur avant de tomber par terre. Il n'eut pas le temps de se relever. Il regarda derrière lui, et vit, comme paralysé, un mur de plasma qui fondait sur lui à une vitesse alarmante. Le métal fondait sur son passage, tandis que les corps étaient vaporisés instantanément. Aucune de ses protections ne pourrait le protéger de ceci.

Loin du canon lourd, assis en haut d'une falaise, un rahkshi noir soupira en voyant l'arme lourde exploser, pulvérisant tout et quiconque se trouvait trop près de lui. Le sol fut vitrifié, l'air lui-même sembla se déchirer alors qu'une colonne de plasma et de feu s'élevait dans le ciel de zakaz. Puis un portail s'ouvrit à côté du fils de makuta, déversant quatre guerriers. Un être totalement encapuchonné, suivi d'un toa, d'un glatorian et d'un skrall.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Zakaz] Landes tribales   Lun 26 Nov - 21:02

Gladius se trouvait seul, au sommet d'une falaise. Cela faisait plusieurs heures qu'il donnait des ordres à différents bataillons de guerre. Les renforts de Voya-Nui étaient arrivés après la destruction du canon lourd, et avaient balayé les dernières forces skakdis. Le skrall soupira, jetant à nouveau un oeil au ciel étoilé qui surplombait désormais l'île de zakaz.

La nuit était belle, parsemée de milliers de feux incandescents, dont chacun ajoutait à la faible lueur qui diffusait doucement sur les terres tribales de l'île. Le général fantôme aurait voulu pouvoir vivre ici, ne s'occupant que de ses proches, oubliant les soucis de la guerre, les morts et les destructions laissées dans le sillage des combats. Mais il avait le devoir de continuer, jusqu'à atteindre son but... ou mourir. Le guerrier détourna son regard du drap bleu nuit qui enveloppait le monde, puis le porta sur le tissu qu'il tenait entre ses mains. Une maille métallique, étrangement souple mais totalement opaque. La maille qui avait, un jour, recouvert le kraata que lui avait volé Zéro. La même maille que le guerrier encapuchonné lui avait remis, totalement caché derrière plusieurs couches de tissus noirs.

Et Gladius en était maintenant certain... celui qui l'avait sauvé n'était personne d'autre que son fils adoptif, créé il y a plusieurs mois par un makuta désormais décédé, et que Dakerax lui avait remis à Odina. Le skrall jura, puis se détourna de la falaise, se mettant en route pour rejoindre la Citadelle et le vaisseau qui la surplombait: le Typhon.

Ce dernier ne tarda d'ailleurs pas à activer son champ de dissimulation, puis à s'éloigner rapidement de Zakaz par la voie des airs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Zakaz] Landes tribales   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Zakaz] Landes tribales
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers les landes d'Etten
» [Zakaz] Sur la rive Ouest du Lac
» Landes Eternelles
» [Terminé] Event- Les Landes Rocheuses (Groupe n°5)
» ELISTA JOLIE PETITE CROISEE 3 ANS ASSO ASCC LANDES 40

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guerres de Spherus :: Mondes débloqués :: Reste de l'Univers Matoran :: Zakaz :: Territoires des Ruines-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit
BIONIFIGS.com | Le Mur de l'Histoire | Espace des Joueurs | Centre de communication | Nuvapedia.com | JDR Hero Factory | Lettre d'infos